November 28, 2021

KivuTimes

online newspaper

UVIRA, SUD-KIVU:- Les organisateurs de la marche de soutien à Justin Bitakwira, ancien ministre du développement rural demandent à la population d’Uvira de vaquer à ses occupations, car cette marche n’aura plus lieu vendredi 15 Octobre 2021 comme elle était prévue. Dans un communiqué signé par l’un des organisateurs de cette marche Me Kimwanga Kangeta, il signifie qu’il ont reçu la lettre du Maire de la ville d’Uvira interdisant cette marche pour cela, Me Kimwanga informe que cette marche sera tenue à une date ultérieur après une autre préparation.

Les organisateurs prennent cette décision après la sortie du communiqué du Maire de la ville d’Uvira Kiza Muhato, faisant l’objet d’interdiction de la marche prévue pour vendredi 15 Octobre 2021 dans la ville d’Uvira. Selon ce communiqué de la Mairie, l’autorité urbaine a précisé que le contexte sécuritaire qui prévaut dans la ville d’Uvira et ses environs ne permet pas la tenue d’une marche.

Dans leur lettre d’information du 11 Octobre 2021 adressée au Maire de la ville d’Uvira,  signée par Me Kimwanga Kangeta président de Lubunga lwa Bafuliiru à Uvira, Basimise Kapenda Fils coordinateur de la Société civile citoyenne et Pierrot Kaluba, ces organisateurs avaient signifié à l’autorité urbaine que leur marche à l’objectif de porter soutien aux actions de l’ancien ministre de développement rural Justin Bitakwira par rapport à la défense de leurs terres ancestrales.

La marche de ce vendredi 15 Octobre 2021 vient d’être interdite par les autorités de la Mairie pour la deuxième fois. Lundi 11 octobre le maire d’Uvira avait tenu un point de presse où il a montré que cette marche qui était prévue pour la première fois au mardi 12 Octobre avait un danger pour la ville d’Uvira.

Kiza Muhato a signifié devant les hommes des médias qu’il ne peut pas autoriser la tenue d’une marche tribale et ethnique. Une autre marche avait été tenue dans la ville d’Uvira en date du 09 Septembre 2021 a causé des dégâts matériels, l’Église 37ième CADC a été saccagée par les manifestants, des maisons des membres de la communauté Banyamulenge ont été détruite.

La mutualité Shikama/Banyamulenge à Uvira dans leur lettre d’indignation elle avait pointé du doigts aux autorités de la place en signifiant que les autorités et les services de sécurité n’ont pas intervenus à temps pour sauver les personnes et leurs biens en danger jusqu’à ce que les manifestants ont pillé l’église et ont détruits les maisons.

English English Français Français Kiswahili Kiswahili
error: Ntiwemerewe Gutwara Inyandiko Utabifitiye Uruhusha
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d bloggers like this: