October 20, 2021

KivuTimes

online newspaper

UVIRA, SUD-KIVU:- La société civile forces vives condamne les messages haineux qui sont propagés dans les réseaux sociaux, ce dernier temps dans la ville et territoire d’Uvira. Son président s’indigne de voir que les hommes politiques sont à la base du calvaire que traverse les communautés d’Uvira. Majaliwa Kanazi ajoute que les auteurs de ces  messages qui attisent la haine doivent être poursuivis par la justice.

Il le dit à l’issue d’une réunion organisée par le conseil urbain de sécurité, en faveurs des représentants des du conseil urbain de la jeunesse, la société civile et les chefs des quartiers et cela dans l’objectif d’apaiser les tentions qui s’observent aujourd’hui à Uvira. Dans cette réunion, les messages de haine propagés dans les réseaux sociaux contre la communauté Banyamulenge étaient à l’ordre du jour un sujet couplé avec la question des jeunes patrouilleurs volontaires appelé “Balalarondo” qui accompagnent les services de sécurité pour assurer la sécurité dans la ville d’Uvira pendant les heures nocturnes.

Le président de la société civile Forces vives à Uvira, remonte dans l’histoire en montrant que les communautés vivaient sans aucune inquiétude dans les années passées mais aujourd’hui les hommes politiques sèment une haine tribale entre les communautés et ceci amène souvent à des violences. Il regrette de voir que les autorités réagissent après que les actes soient posés sans aucune prévention. Il demande aux autorités de s’attaquer aux causes des problèmes et non seulement aux conséquences.

Un appel lancé aux communautés vivant à Uvira le demandant de ne pas prêter l’oreille à ces politiciens à mal de positionnement qui veulent diviser les communautés d’Uvira. Pour le Maire de la ville d’Uvira Kiza Muhato, la paix d’Uvira ne viendra à hier mais au contraire les gens d’Uvira eux même doivent être acteurs de changement positif vers une paix durable.

Pour rappel, une autre réunion a été tenue à la mairie d’Uvira, ce Mardi 05 Octobre 2021 entre les membres du conseil urbain de sécurité et les représentants des mutualités . Le sujet du jours était celui de chercher comment ramener à la raison certaines personnes qui propagent les messages de haine contre la communauté Banyamulenge.  Kiza Muhato a appelé encore à l’apaisement et à une cohabitation pacifique entre les communautés.

English English Français Français Kiswahili Kiswahili
error: Ntiwemerewe Gutwara Inyandiko Utabifitiye Uruhusha
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d bloggers like this: