KivuTimes

online newspaper

MINEMBWE, SUD-KIVU:- A son arrivée à l’aérodrome de Minembwe ce dimanche 20 Juin 2021, le commandant région des FARDC au Sud-Kivu, le Général Bob Ngoy Kilubi, a rencontré des centaines des femmes en croisade de prière à l’aérodrome de Minembwe pour la libération d’une femme incarcérée avec son Bébé au cachot des FARDC à Minembwe depuis le week-end de la semaine dernière.

Le commandant région a demandé pardon aux habitants de cette contrée en général et particulièrement à ces femmes pour les actes ignobles commis par certains éléments FARDC. Le Général Bob Ngoyi Kilubi, a dit qu’il amène un message de paix venus de la haute hiérarchie militaire et de hautes autorités du Pays.

Il annoncé qu’il va échanger avec les militaires et différentes couches de la population de cette partie du terrtoire de Fizi pour trouver des solutions idoines aux problèmes qui s’observent à Minembwe. Accompagné par d’autres autorités militaires, le commandant région s’est dirigé au quartier Général de la 12 ième brigade de réaction rapide.

Selon un notable de Minembwe quelque heures après l’arrivée du commandant région du Sud-Kivu, à Minembwe, le groupe armé Mai Mai a attaqué le village Kalinga à moins d’une dizaine des kilomètres de Minembwe Centre. Notre source précise que ces bourreaux ont emporté des vaches dont le nombre exact n’est pas connu jusque-là.

Plusieurs délégation se sont déjà rendue à Minembwe depuis que la situation sécuritaire est devenue chaotique dans cette contrée mais jusque-là la population est victime de plusieurs attaques et vol de leur bétail.
Des informations à notre possession disent que le commandant secteur opérationnel sokola II Sud du Sud-Kivu, n’est pas à Minembwe. Une source proche de l’armée précise que des changements des autorités militaires dans l’opération sokola II sud sud, serait en cours de préparation.

Le dossier des militaires qui ont fortement tabassé et blessé des femmes en sit-in devant le bureau de la 12 ieme brigade de la réaction rapide basée à Minembwe aurait touché certaines autorités militaires. La question d’insécurité dans cette partie reste complexe.

Plusieurs dialogues se sont déjà ténu pour tenter de ramener la paix dans cette partie mais la question reste lourde à tel point que il est difficile de savoir quand est-ce cette partie sera stable. Le Gouvernement Congolais semble à oublier la question des groupes armés étrangers qui se sont coalisés aux groupes armés locaux et qui font la loi dans les hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga.

Lors du dialogue Intercommunautaire de Kinshasa du 29 au 31 Mars les communautés impliquées dans les conflits des hauts plateaux se sont engagées à sensibiliser les groupes armés de leur obédience, mais aujourd’hui où est-ce que nous sommes s’interroge un chercheur sur la question de la paix au Sud-Kivu.

L’ancien vice premier ministre, ministre de l’intérieur Gilbert Kankonde, qui avait représenté la Gouvernement dans ce dialogue avait annoncé une détermination ferme du Gouvernement congolais de traquer les groupes armés mais la question semble jetée dans la poubelle regrette ce chercheur.

Aujourd’hui l’insécurité n’est pas signalée seulement à Minembwe,  depuis le début du mois d’Avril 2021, le haut plateau du groupement de Kigoma en territoire d’Uvira n’est plus habité. La population s’est déplacée suite aux attaques des groupes armés, des milliers des vaches, moutons, chèvres ont été pillés par les groupes armés Mai Mai en coalition avec le Rebelles burundais de Red-Tabara, avait déclaré à Kivutimes deux jours après les attaques de Kahololo, un éléveur du villagede Rukuka.

Aujourd’hui ces habitants certains sont à Bwegera d’autres dans le moyen plateau et les autres ont pris la direction Rubuga et Rubumba à la limite du territoire d’Uvira et Mwenga.

English English Français Français Kiswahili Kiswahili
error: Ntiwemerewe Gutwara Inyandiko Utabifitiye Uruhusha
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d bloggers like this: