October 27, 2020

KINSHASA, RDC:- Dans une déclaration publiée Mercredi 14 Octobre 2020, les membres de la communauté Banyamulenge vivant à Kinshasa s’indignent des déclarations des haines de la part des politiciens et autorités ecclésiastiques sur la question d’installation des animateurs de la commune de Minembwe.

Cependant la communauté Banyamulenge de Kinshasa  appelle à déféré devant les cours et tribunaux les auteurs de ces déclarations.

Nous membres de la communauté Banyamulenge vivant à Kinshasa dénonçons les discours de la haine et mensongères intentionnellement montés par certains politiciens et autorités ecclésiastiques autour de l’installation de la commune de Minembwe.

Ces discours qui ciblent la communauté Banyamulenge globalement et son leadership visent à intoxiquer  l’opinion nationale et internationale, précise ce communiqué des Banyamulenge de Kinshasa. Ils ajoutent que l’installation de la commune de Minembwe procédé par les autorités provinciales du Sud-Kivu est un acte administratif.

Le Ministre provincial de l’intérieur Lwabandji LWASI NGABO a procédé à la lecture du procès-verbal et tout s’est déroulé suivant les pratiques protocolaires et administratives habituelles.

 Nous ne comprenons pas pourquoi la communauté Banyamulenge devient la cible dans le cas de l’installation des animateurs de la commune de Minembwe. Pour ceux qui ignore que la population de la commune rurale de Minembwe n’est pas mono-ethnique; elle est composée des Bashi, Bafuliru, Banyindu, Barega, Babembe et de Banyamulenge.

De lors il est étonnant que des propos mensongères soient tenus en imputant les Banyamulenge des intentions de porter atteinte a l’intégrité du pays, peut t-on lire dans ce communiqué signé par Mukiza Charles Président de cette communauté.

Dans ce communiqué, la communauté Banyamulenge de Kinshasa cite par exemple des personnalités qui se sont illustrés par des discours d’incitation à la haine contre les Banyamulenge (ou Tutsi en général) à l’épuration ethnique ainsi qu’à ceux de déracinement des Banyamulenge de Minembwe.

Nous pouvons citer Martin FAYULU, Mgr Muyengo (Évêque d’Uvira), Mubake Valentin, Bitakwira Justin , Hon Bulomba Kilosho, ajoute-t-elle.

Cependant cette communauté demande à déférés devant les cours et tribunaux les auteurs des discours des haine et d’appel à la violence et de les sanctionner conformément à l’appel lancé par le Président Félix TSHISEKEDI.

Suivez ici les propos de monsieur Alexis Gisaro membre du comité de suivi dans la communauté Banyamulenge de Kinshasa joint au téléphone par Kivutimes.com

Rappelons que les autorités provinciales du Sud-Kivu avaient installé les animateurs de commune rurale de Minembwe le 28 septembre 2020.

Quelques jours après cette situation avait créée d’indignation et des vives tentions  de la part des certains acteurs politiques au pays. Le jeudi 08 Octobre 2020 dans une conférence de presse le Président avait annoncé l’annulation de ce processus, affirmant qu’une commission pourrait être mis en place afin d’élucider les points des divergences à cette question.

English English Français Français Kiswahili Kiswahili
error: Ntiwemerewe Gutwara Inyandiko Utabifitiye Uruhusha
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d bloggers like this: