October 20, 2021

KivuTimes

online newspaper

KABARE,SUD-KIVU :L’administrateur du territoire de Kabare Mr Thadée Miderho déplore le fait que l’exploitation des minerais dans le groupement de Luhihi et dans la chefferie de Nidja ne contribue à rien au développement communautaire.

Dans une interview exclusive accordée au reporter de kivutimes ce mardi 12 octobre 2021, Thaddée Miderho indique que la population ne gagne rien mais plutôt des conséquences néfastes.

« Je vais vous avouez qu’à Nidja l’exploitation doit avoir commencé à peu près en 2014 si je ne me trompe pas. Et on a eu à extraire beaucoup des coltats , des cassitérites. Il était prévu que dans un compte-là, appelé Basket Found qu’un pourcentage devait être mis dans ce compte-là pour que ça puisse profiter à la communauté locale.Mais je vous avoue qu’on a supprimé ce basket found sans que la chefferie de Nidja ait gagné quelque chose. A luhihi c’est pareil,la population ne gagne rien »a dit Thaddée Miderho.

Et de poursuivre,

« Tous ceux que l’on enregistre sont des conséquences fâcheuses. Fâcheuses par ce que l’on assiste à la destruction des routes, destruction de l’environnement, l’abandon scolaire (beaucoup d’élèves quittent l’école pour aller dans ces activités minières) et même les mœurs (puisque on assiste à beaucoup des foyers qui se disloquent), et en plus de cela l’insécurité » déplore Thaddée Midero

L’administrateur dit avoir réuni tous les intervenants dans ce secteur et ils ont pris des recommandations qui seront validées par l’autorité provinciale.

Et pour Eric Kabunga qui avait suivi la situation des activités de l’exploitation minière à Luhihi pour le compte du Mwami de Kabare,la population ne gagne rien de ces minerais.

« Le problème est que celui qui entre dans le puits, quand il sort avec son minerais, il met dans sa poche et il part. Donc nous n’avons pas des services qui font le travail pour nous aider à avoir les statistiques de la production de l’or à Luhihi. Même au niveau de la province, si vous pouvez demander les statistiques de la production de la carrière de luhihi,ils n’ont pas ces statistiques.si vous pouvez demander combien qu’il y a dans le compte ouvert à luhihi pour le développement  local, tu trouveras que nous n’avons pas même 200$ »a dit Eric Kabunga

Celui-ci encourage l’exploitation industrielle qu’artisanale.

Des creuseurs dans le site de luhihi de leurs côtés déplorent le fait qu’ils ne sont pas encadrés malgré des taxes qu’ils payent. Jules Lukungulika est creuseur.

« Avant de commencer à creuser, tu dois d’abord acheter l’espace à 100$ et puis tous les documents possibles. Tu achètes la carte de creuseur, tu achètes la fiche de SAEMAP et tu payes les frais d’adhésion à la Coopérative. Et nous comme  creuseur de minerais, nous savons qu’après production, nous avons droit à 80% et 20% entre dans la coopérative. Et on nous dit que parmi le 20%, il y a 5% de la chefferie et groupement  pour le développement local mais rien ne fait. Egalement, on ne dote pas des matériels de travail comme s’était indiqué dans le cadre d’encadrement des creuseurs »a dit Jules Lukungulika

Vous le savez, le site de l’exploitation de l’or de luhihi était fermé puis ouvert par l’autorité provinciale suite au désordre observé dans cette entité de traitement.

English English Français Français Kiswahili Kiswahili
error: Ntiwemerewe Gutwara Inyandiko Utabifitiye Uruhusha
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.
%d bloggers like this: